Envie d’élargir votre horizon culinaire ? Osez les plantes sauvages !

Actualités

Certains relèguent la cuisine sauvage à de vulgaires mauvaises herbes pas très alléchantes… Ou encore à une cuisine vagabonde « ringarde » et complétement « has been » ! Beaucoup de clichés circulent sur ces « herbes de Mamie » mais qu’en est-il vraiment ?

Raphaël Demoulin, guide nature et didacticien en cuisine sauvage à Cerfontaine, nous explique les bienfaits de ces « sauvageonnes » pas si « mauvaises » que cela finalement ;-)

De la cueillette à l’assiette !

Comment trouver un circuit plus court que celui de son environnement proche (jardin, bords de chemins…) ? Nous avons presque oublié qu’il était possible de « cuisiner sauvage » comme nos (arrière) grands-mères en cueillant des plantes pour en faire de bons petits plats. « J’organise des ateliers de cuisine où les personnes partent à la découverte des plantes sauvages par le biais d’une balade. Ensuite, l’activité se poursuit par la réalisation et le partage du repas nature. Une expérience nature et culinaire 100% « home made » ;-)

AS 20210825 Raphael Demoulin 0022

Des vertus thérapeutiques

« Savez-vous que l’ortie, très bon diurétique, est plus riche en fer que l’épinard ? Le pissenlit, quant à lui, est excellent pour le système digestif comme les troubles mineurs de la digestion, les toxines du foie et de la vésicule biliaire. Lors de mes ateliers de cuisine sauvage, j’insiste toujours sur le dosage, le nettoyage, et surtout les connaissances liées aux caractéristiques de chaque plante afin de ne pas avoir un intrus dans le panier ;-) Il vaut mieux être sûr à 100% d’avoir bien identifié la plante avant de la consommer… »

Une alimentation écoresponsable

Il s’agit d’une alimentation ne monopolisant pas de terres agricoles, ni de matières fossiles pour la récolte, le conditionnement ou le transport. « Et surtout, il n’y a pas de gaspillage ! En balade, panier en osier à la main, j’essaie toujours de conscientiser les gens à la teneur de leur cueillette. C’est une cuisine très riche qu’il faut savoir doser... On mange moins mais surtout de manière plus équilibrée. Ce qu’il reste n’est jamais jeté à la poubelle : on rend à la nature ce qu’elle nous donne par le compostage, la nutrition des animaux, etc. »

AS 20210825 Raphael Demoulin 0020

Une reconnexion avec Dame Nature

« L’herbe sous nos pieds, l’odeur envoûtante de la matrice odorante, etc. Autant d’aspects auxquels nous devons prêter attention en balade pour une cueillette respectueuse de Dame Nature. Ma philosophie est de récolter ce que la nature nous offre selon la saison. Par exemple, en cette période hivernale, on va trouver des racines, des écorces,… et même encore des pâquerettes avec ce temps doux ! Au printemps, on a les premières graines de bourgeons… Bref, peu importe la saison, vous aurez toujours de quoi remplir votre panier ;-)

Une expérience globale

« Lorsque j’anime un atelier, je donne des informations sur les propriétés des plantes, des conseils sur la cueillette comme, par exemple, de ne prendre que les jeunes feuilles qui n’ont pas été parasitées par des pollutions animales… Ensuite, on procède au nettoyage des plantes et à la préparation du plat. Ce qui est chouette est de pouvoir cuire ses préparations en forme de mini-pizzas ou de mini-maki sur barbecue. J’ai un public très éclectique. Cela va de la jeune famille avec enfants, à un couple de seniors, en passant par un groupe d’entreprise... Je peux aussi me rendre à domicile, ou encore offrir mes services au sein d’un gîte, d’une chambre d’hôte ou pour un séjour bivouac en mode Koh-Lanta ;-) »

Intéressé(e) ? C’est par ici ;-)

AS 20210825 Raphael Demoulin 0012